Cette semaine, j'ai lu "Autobigraphie d'un amour" d'Alexandre Jardin.

Jeanne et Alexandre sont mariés depuis 7 ans. Expatriés en Polynésie, ils vivent un amour asphyxié par la routine. Jeanne ayant attendu toute sa vie durant de vivre le grand amour est déçue du comportement de son mari. Alexandre quant à lui se lasse d'être une source perpétuelle de désappointement pour sa femme. La tentative de suicide de Jeanne et des révelations lues dans un journal intime va sonner le glas de ce mariage bancal. Alexandre disparaît sans laisser de traces.

Jeanne désespérée de la fuite de son mari choisi cependant de prendre la vie à bras le corps pour assumer le quotidien de ses enfants. 

Une rencontre vient boulverser sa vie. Alors qu'Alexandre l'avait prévenu de son prompt retour, c'est un homme semblable mais pourtant bien différent qui débarque de l'avion. Octave, le frère jumeau d'Alexandre se tient devant elle. Il est tout ce que son frère n'est pas. Aventureux, philosophe, compatissant. Il pousse Jeanne dans ses retranchements et la fait réfléchir à son statut de femme, à la nature de l'amour qu'elle aimerait vraiment vivre ... 

Un doute persiste pourtant chez Jeanne. A qui se confie-t'elle ? Alexandre ou Octave ?

 

Il y a peu de temps, grâce à l'un de mes proches, j'ai découvert l'éciture d'Alexandre Jardin. Personnage haut en couleur s'il en est, son écriture me ravit. 

J'ai commencé mon approche en visionnant "Fanfan", film tiré du roman du même nom et réalisé par Alexandre Jardin "himself" en 1993 avec la sublime Sophie Marceau et Vincent Perez. Certes le film est un peu daté mais l'histoire déroutante m'a interpellé. Je suis  pas du genre à aimer le romantisme dégoulinant ... Barbara Cartland et autres romans Arlequin, très peu pour moi. Cependant, j'étais piquée au vif, j'avais envie d'en savoir plus sur cet homme capable d'écrire des histoires si romanesques, parfois aux portes du burlesque, saupoudrées d'un brin de cynisme. J'ai eu l'occasion de me rattraper et de lire plusieurs de ses romans cet été en lisant "Juste une fois" (2014), "Le Zèbre" (1988) et "Autobiographie d'un amour" (2011).

Il y a toujours de l'inatendu chez Jardin. On se pose toujours la question de savoir où il nous embarquera. On part souvent dans des situations à la limite de l'ubuesque mais toujours pleines d'amour. Jamais je n'ai fermé un de ses livres sans avoir été touchée au fond de mon être. Comme si il savait décrire certains cotés de ma personnalité ou certaines de mes pensées mieux que moi-même.

Aujourd'hui sort en librairie son dernier roman, "Ma Mère avanit raison" édité chez Grasset. Après avoir écrit sur son père "Le Zubial" en 1995 et sur sa famille en 2005 , "Le roman des Jardins", Alexandre Jardin livre aujourd'hui un écrit inspiré par sa mère. J'ai hâte de pouvoir le lire. En attendant, on le retrouve demain soir dans "La Grande Librairie France 5

 

 

 

autobiographie d un amour

Autobiographie d'un amour - ALEXANDRE JARDIN - Gallimard - 2001